Accueil Perso La solitude

La solitude

11 min lues
11
4
2,129

➸ Fille unique avec deux parents qui travaillaient ,et vivant sans droit d’avoir des amis étant jeune… j’ai l’impression 20 ans plus tard de vivre ce même sentiment.

➸ On pourrait l’appeler solitude, isolement, abandon ou encore séparation.

illustration-de-solitude-72975896

Mes journées type sont pour la plupart toutes identiques, du matin au saut du lit jusqu’au soir au coucher , je n’ai personne à qui parler.

Si à mon fils de 25 mois, j’avoue que le vocabulaire est un peu limité mais on essaye d’avoir une petite discussion devant un dessin animé , les filles j’essaie d’avoir des conversations ados-adultes mais j’ai surtout l’impression de les soûler …et puis elles ne sont là qu’à moitié ( garde alternée ) .

Il m’arrive même de parler seule, c’est l’âge peut-être mais je pense surtout que c’est le fait d’être seule !

➸ Seule… gérer tout seule c’est une chose . Manger seule. Vivre seule et surtout n’avoir personne autour de soi.

Pourquoi je n’ai pas d’amis ? Je ne sais pas, je suis entière et passionnée, et j’aime donner. Mais lorsque donner est à sens unique, je mets des freins. Il me faut longtemps avant de m’apercevoir que l’on ne m’aime pas pour moi mais pour ce que je donne ou permet d’avoir.

Je suis quelqu’un qui s’attache beaucoup, beaucoup trop en réalité. Je ne supporte pas les gens dans la détresse, dans la misère alors oui j’ai tendance à vouloir donner ( surtout quand il y a des enfants ) et à chaque fois je me fais avoir. L’amitié avec des hommes j’ai déjà essayé aussi, ils sont moins là par intérêt financier mais un jour ou l’autre ils me déçoivent pour des raisons personnelles comme des histoires de coucheries qu’ils espèrent... pour parler un peu cru…

➸ Depuis quelques temps je vis u peu avec le principe du  » Donnant Donnant  » , on me parle je réponds, on ne prend pas de mes nouvelles  tant pis . A force d’avoir toujours été gentille oui je me suis peut-être finalement encore plus éloigné des gens.  On a tous des connaissances, pas vrai ?

Mais a t-on de véritables amis ? Certainement vous mais pas moi. Je n’y crois plus. Je me suis crée un cocon dans lequel mes enfants sont mes piliers. Ma raison d’être, ma motivation même si ce n’est pas tous les jours faciles mais mon fils , la tornade me donne chaque jour de l’espoir et du bonheur .

Je ne vais pas faire un couplet sur ses mauvaises nuits et son caractère… Il ne connait que très peu de sociabilisation lui aussi , il la connaîtra bientôt en espérant qu’il n’en sera pas déçu.

On accuse certaines personnes d’être méchantes ou égoïstes, je pense avec du recul que c’est peut-être la clé pour être heureux, du moins de ne pas souffrir des autres .

➸ En tant que blogueuse, j’aime à présent discuter avec vous, j’ai mis plus d’un an à le faire , la raison était simple j’avais l’impression que le « moi » ne vous intéresserait pas et peur d’être déçue par cela. A l’inverse je vois des personnes qui ont ce besoin de lire, de parler, de se confier, d’être comme moi entendue et comprise.

La communication est tellement difficile , qu’on soit en couple ou en famille, jeune ou adulte . Je ne pouvais pas parler avec mes parents étant jeune, j’ai encore du mal parfois à dire vraiment ce que je pense , je suis franche alors je pèse mes mots pour ne pas offenser comme je n’aimerai pas être offensée !

Je pense aussi qu’on a pas le droit de juger les autres sans connaitre leurs histoires, leurs parcours… on fait tous de notre mieux avec un passé et un futur incertain.  Si je suis toujours occupée c’est que je ne veux pas trop penser, penser pourquoi je suis si seule ; pourquoi je connais encore un échec avec le papa de mon fils ( séparation fin  2016 ), ce n’est pas juste. Mon fils n’a pas mérité cela …

Finalement malgré cette solitude, je suis équilibrée . Il y a deux sortes de solitude,  celle par choix ne dit on pas vaut mieux être seul que mal accompagné et dans ce cas, elle en est plutôt satisfaite et ne cherche pas vraiment à changer notre situation. Comme je suis de une nature solitaire et je ne suis pas faite pour communiquer avec les autres. Je suis donc un peu intériorisée et j’affirme vivre en quelque sorte dans mon monde. Cela ne veut pas dire que je suis totalement associable au point de refuser tout contact avec les autres .

➸A l’inverse  il arrive  parfois que ce soient les circonstances de la vie qui conduisent une personne à être seule. Comme les personnes qui perdent leurs conjoint(e) et doivent poursuivre leur existence en l’absence de l’autre. Et si on est seul dans cette vie c’est bien de la solitude qui vient frapper à notre porte. Certaines personnes ne supportent pas cette solitude. Dès qu’elles sont seules, elles s’ennuient, se sentent mal et même en dépriment. La présence des autres leur est indispensable ; elles ont besoin de communiquer et de s’extérioriser. Là aussi, c’est une question de nature…

Et vous ?

➸ L’enfer, c’est les autres disait l’auteur  Jean-Paul Sartre dans la pièce Huis-Clos , cette courte phrase résume tant de choses.

  • Être parent solo…

    Solo veut dire seul ou parfois signifie solitude ! ❣ On ne choisit pas forcément de son pl…
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Cécile
Charger d'autres écrits dans Perso

11 Commentaires

  1. celia

    3 mars 2018 à 21 h 01 min

    Je me retrouve dans une partie de tes écrits. Je suis une solitaire, des amis j’en ai eu mais aujourd’hui je n’en ai plus, trop de déception je crois! Parfois ça me manque de ne pas avoir une vraie amie à qui on peut tout confier, avec qui on peut tout partager mais c’est comme ça. Peut-être parce qu’on a pas rencontré notre « ame soeur » amicale ;)

    Répondre

  2. Vouliot

    3 mars 2018 à 21 h 14 min

    Comme je me retrouve dans ce récit

    Répondre

  3. Albertier jennifer

    3 mars 2018 à 21 h 45 min

    Moi je suis bizarre j’ai Pas d’amis Je suis trop généreuse mais j’aime aussi avoir de la reconnaissance je déteste les fouteuses de merde malheureusement je suis obligé dans côtoyer heureusement j’ Un super chéri

    Répondre

    • Cécile

      4 mars 2018 à 14 h 36 min

      je te comprends :)

      Répondre

    • Delphine Gellé

      8 juin 2018 à 15 h 57 min

      Je suis exactement comme toi on a un grand coeur on donnerait tout pour les personnes mais elles ne nous le redonnent jamais et elles nous font plus de mal que de bien

      Répondre

  4. Juliana Oliveira

    5 juin 2018 à 14 h 23 min

    C’est tellement vrai. On vit dans un monde qui est pas pour nous. Parfois je me sent aussi comme ca. On se donne a fond et le retour est nul. parfois je trouve qu’il y a des gens que s’approche de nous qu’avec des intérêts, une fois que tu ne fais plus, tu sert plus a rien.

    Répondre

  5. Ma Nuelle

    16 juillet 2018 à 7 h 03 min

    Très touchant. Je me retrouve à 80% dans ton article. Alors oui pas à 100 % car il y a quelques divergences sur certains points mais quand tu dis devoir faire du donnant donnant c’est moi. Je suis aussi fille unique j’ai tjs appris tout par moi même. J avais quelques amis à l’époque mais maintenant bcp moins voir quasi pas car j’ai eu bcp de gens qui ont profités de ma gentillesse comme toi. Sans rien avoir en retour et qui disparaisse ou me font des mauvais coups. Ça te refroidie et tu n’as plus envie de faire confiance. Ça me pèse de ne pas pouvoir sortir avec des amis comme bcp le font. J’ai bien quelques connaissances par ci par là mais hors mis juste une soirées ou deux ça ne va jamais plus loin ou simplement juste des contacts bref sans être de vrais amis. Cette solitude est pesante mais fort heureusement la famille est là.

    Répondre

    • Cécile

      16 juillet 2018 à 14 h 20 min

      oui comme tu dis c’est pesant et moi qui n’ai pas de famille en plus..

      Répondre

  6. Carlier kathy

    16 juillet 2018 à 7 h 45 min

    Je comprends très bien. J’ai élevé mes 4 enfants pendant 30 ans (j’ai 54ans) mon mari n’était jamais là, au boulot ou au café ( à dilapider son salaire au pmu). J’ai fait la maman, le papa, l’infirmière, la femme de ménage…. bref, tout ce qu’une femme doit faire. J’en ai eu ras le bol et j’ai quitté la maison, ma dernière avait 11ans 1/2 et n’a pas voulu quitter la maison, son école…
    Maintenant je suis avec un homme merveilleux, doux, attentif, à l’écoute… mais voilà, 3 de mes enfants ne me parlent plus, ils ne comprennent pas que je demande un montant compensatoire à leur père… c’est compliqué. Je suis partie qu’avec une valise, mon materiel de peinture et des cd. Je n’ai plus rien alors que j’avais une maison à la campagne, un terrain de presque un hectare… j’ai tout laissé pour ne pas perturber d’avantage ma petite dernière. Trois de mes enfants ne se rappellent plus qui s’est occupé d’eux, qui se coupait en quatre pour qu’ils aient des vêtements, à manger… alors que le 10 du mois nous étions dans le rouge. Enfin, voilà, je suis partie, j’avais un ulcère sans compter des vertiges.. tout ça à cause du stress permanent. Donc j’ai choisi la fuite. Maintenant je regrette de ne pas m’être battue pour ma puce, je n’ai pas voulu la deboussoler et je l’ai perdu. C’est dur, je ne dors presque pas, j’écris des lettres dans ma tête , j’aimerais trouver les mots pour leurs faire comprendre… ils savent pourtant que je vivais pour eux, qu’ils etaient tout pour moi( je les aime toujours) ils m’ont dit des choses atroces, je souffre et je me dis que je suis la pire des mamans… désolée, j’arrête là, c’est trop dur.
    Lorsque votre petit dernier sera plus autonome vous pourrez sortir et voir des gens, faire connaissance… c’est quand même important, les enfants ne restent pas indéfiniment à la maison et avec vous. Merci pour votre blog. Bisous.

    Répondre

    • Cécile

      16 juillet 2018 à 14 h 22 min

      beau témoignage merci .. les enfants sont ingrats il faut pas croire mais au moins on a essayé en espérant que l temps nous aide.. merci :)

      Répondre

  7. Ninouche

    16 juillet 2018 à 8 h 33 min

    J’avoue que passer ses journées seule c’est indéfinissable…
    Je ne pense pas que l’humain est fait pour vivre seul, il est obligé d’echanger, entretenir une relation, apprendre, au risque de déprimer.
    En revanche le fait de savoir dire non et vivre seul est bénéfique, puisque c’est savoir s’affirmer et être indépendante.

    Un bel article
    Pensées positives

    Répondre

Répondre à Cécile Annuler la réponse.

Consulter aussi

Jardin 100% écologique

J’adore les fleurs et quand il y a un peu de soleil j’en profite ! ✾ ✾ ✾ ✾ ✾ J…