Accueil Maison L’Epiphanie c’est quoi ?

L’Epiphanie c’est quoi ?

20 min lues
0
0
401

❧ Demain c’est l’Épiphanie même si tout le monde connaît les délicieuses galettes des roi ou encore la traditionnelle fève , on ne sais pas exactement quelle est cette fête, ses origines et le pourquoi de ses traditions …

❧ L’Epiphanie c’est quand ?

C’et le le 6 janvier, donc 12 jours après Noël, elle devient ainsi la toute première fête sacrée du calendrier liturgiqueEn Occident, l’Epiphanie va progressivement absorber les anciennes traditions romaines et païennes, et on va petit à petit se réunir autour d’une galette pour la célébrer. L’acceptation de la galette des rois n’a pourtant pas été de tout repos : luthériens, calvinistes et même certains catholiques ont un temps rejeté cette coutume païenne. En 1664,  le chanoine de Senlis a notamment confié dans des discours qu’il était contre le côté un peu trop festif de la galette.

❧ Epiphanie : définition

Le terme a une signification bien précise puisqu’il renvoie à la compréhension soudaine d’un phénomène ou de l’essence de quelque chose. Une épiphanie est donc une révélation, une prise de conscience brutale. Dans son acception religieuse, elle renvoie à la manifestation de Jésus aux Mages.

Épiphanie : l’histoire de la galette des rois

Il faut remonter au XIIIe ou au XIVe siècle pour retrouver les premières traces du partage d’une galette lors de l’Epiphanie. Une galette, coupée en autant de portions que de convives plus une : la « part du pauvre », c’est-à-dire destinée au premier nécessiteux qui se présentait. On parle d’abord d’un gâteau doré et de forme ronde, une description qui peut rappeler le soleil et donc le culte des Saturnales, également lié au solstice, d’hiver comme d’été. Pendant ces festivités de 7 jours, les excès étaient permis et il était d’usage d’offrir des gâteaux à son entourage. Une tradition qui, au Moyen-Age, est devenue celle du « gâteau des rois ». Pour certains, l’appellation viendrait de la redevance qu’il fallait verser à son seigneur à la même époque. Redevance généralement accompagnée elle-même d’un gâteau.

images (1)

Quant à la fève, elle aurait précédé la galette puisqu’elle date elle aussi de l’empire romain. Il était d’usage en effet dans la Rome antique de tirer au sort le roi d’un festin grâce à un jeton noir ou blanc. Il est aussi dit qu’un roi était désigné par ce biais parmi les soldats d’une garnison ou dans une famille lors des Saturnales et qu’il pouvait ainsi, pendant une journée, réaliser tous ses désirs et commander tout ce qu’il lui plaisait. Une légende rapporte également une autre origine de la fève : la légende de Peau d’âne, inspirée du conte de Charles Perrault. C’est ainsi en oubliant sa bague dans un gâteau destiné au prince que Peau d’âne aurait inspiré cette étrange coutume.

Enfin, la tradition d’envoyer le plus jeune des convives sous la table pour désigner à qui revient chaque morceau de la galette serait arrivée à la même époque. Lors des Saturnales toujours, le maître de maison demandait en effet au plus jeune de la famille, censé être le plus innocent, de désigner à quel convive il devait distribuer la part qu’il tenait en main. L’enfant est alors généralement surnommé Phébé (pour « Phœbus » ou « Apollon »), en référence à un oracle d’Apollon.

❧ Galette des rois : frangipane ou brioche ?

Avant d’évoquer la recette de la galette des rois, encore faut-il savoir quelle galette des rois choisir. De nos jours, la galette composée de pâte feuilletée et de frangipane semble  s’être imposée dans l’imaginaire collectif. Mais l’authentique galette des rois est-elle la frangipane, la briochée ou le gâteau aux fruits confits ? A l’origine, les galettes des rois étaient de simples pains dans lesquels un haricot était utilisé en guise de fève. Mais progressivement, plusieurs régions ont ajouté à cette galette de pain sa spécificité.

La brioche, encore en usage dans de nombreuses régions, notamment dans le sud de la France, serait donc la forme la plus traditionnelle de la galette des rois, puisqu’elle est la plus proche d’une boule de pain. Dans le Nord, mais aussi en Provence et dans le Languedoc, elle est devenue le « gâteau des rois », recouverte de sucre et de fruits confits. La frangipane quant à elle serait née au XVIIe siècle sous l’impulsion d’Anne d’Autriche et de son fils Louis XIV. La galette feuilletée aurait ainsi vu le jour à Paris, à tel point qu’elle sera un temps surnommée « la parisienne ».

La recette de la galette des rois

La recette de la galette des rois moderne, la frangipane, peut effrayer les moins hardis en cuisine. Elle est pourtant des plus simples. Il s’agit d’associer une pâte feuilletée à de la frangipane, autrement dit un mélange de crème pâtissière, de beurre, de sucre et de poudre d’amandes. Il est généralement admis qu’une galette des rois frangipane, outre la pâte feuilletée, est composée environ pour un quart de beurre, pour un quart de sucre et pour un quart de poudre d’amande. Une composition basique à laquelle on ajoute des oeufs, du lait entier, et parfois du rhum, de l’amidon de blé ou de maïs, de la vanille ou encore des amandes. Sur Internet, les recettes de galette des rois foisonnent avec plusieurs variantes, allant de l’ajout de chocolat ou de noix de coco, à la disposition de pommes.

Recette :

Temps de préparation : 15 minutes
Temps de cuisson : 40 minutes

Ingrédients (pour 6 personnes) :- 2 pâtes feuilletées
- 100 g de poudre d’amandes
- 75 g de sucre semoule
- 1 oeuf
- 50 g de beurre mou
- quelques gouttes d’extrait d’amande amère
- 1 jaune d’oeuf pour dorer
- 1 fève !

Préparation de la recette :

Préchauffer le four à 210°C (thermostat 7).

Disposer une pâte dans un moule à tarte, la piquer avec 1 fourchette.

Mélanger dans un saladier tous les ingrédients (poudre d’amandes, sucre, œuf, beurre mou et extrait d’amande amère).

Étaler la préparation sur la pâte, y mettre la fève (sur un bord, pour minimiser les chances de tomber dessus en coupant la galette!).

Refermer la galette avec la seconde pâte et bien souder les bords.

A l’aide d’un couteau, décorer la pâte en y traçant des dessins et dorer au jaune d’oeuf (dilué dans un peu d’eau).

Percer le dessus de petits trous pour laisser l’air s’échapper, sinon elle risque de gonfler et de se dessécher.

Enfourner pendant 30 minutes environ (surveiller la cuisson dès 25 minutes, mais ne pas hésiter à laisser jusqu’à 40 minutes si nécessaire).

 téléchargement (2)

❧ La fève de la galette des rois

Dernier élément de la galette des rois, la fève est la touche finale d’une Epiphanie réussie. A l’origine, il s’agissait d’une fève alimentaire, c’est-à-dire d’un légume-grain qui était le plus consommé en Europe. La fève est une plante solide qui peut se développer dans n’importe quel terrain, ce qui explique sa popularité dès le Moyen-Age. Issue d’une grande plante aux fleurs blanches qui peut dépasser un mètre de haut, la fève est d’abord contenue dans une gousse. Chaque gousse donne entre 5 et 10 grains, qui peuvent être consommés crus ou cuits, verts ou noirs.

Dès le XVIIIe siècle, les premières fèves en porcelaine apparaissent. Elles représentent d’abord l’enfant Jésus, pour reprendre la tradition chrétienne de l’Epiphanie. Mais à la révolution, les fèves vont prendre d’autres aspects, à commencer par celui du bonnet phrygien ou de la pièce en or. Après le second empire, cette fève en porcelaine se généralise et se régionalise, représentant toute sorte de personnages, d’objets ou de métiers. Au XXe siècle, la fève en plastique va encore multiplier les possibilités, transformant parfois l’objet en support publicitaire ou en figurine de dessin animé. La fève est ainsi devenue un objet de collection. Un musée situé à Blain, en Loire-Atlantique, y est consacré et rassemble des milliers de pièces.

❧ Les traditions de l’Epiphanie dans d’autres pays

Si l’Épiphanie n’a pas le même poids que Noël en France, la fête est très importante chez nos voisins. C’est notamment le cas en Espagne ou au Portugal, où l’on fête le jour des Rois mages. Les enfants reçoivent en effet leurs cadeaux le 6 janvier plutôt que la veille ou le matin de Noël. Le Père Noël est d’ailleurs un personnage secondaire pour les plus petits, qui préfèrent envoyer leurs lettres à Gaspard, Melchior et Balthazar. De grands défilés mettant en scène les Rois mages sur des chars sont organisés dans les villes et villages ibériques, mais aussi en Amérique Latine.

Cette tradition de fête dans la rue est également respectée en Belgique et aux Pays-Bas, même si elle est en perte de vitesse. Ces deux pays furent des possessions de l’Espagne au XVIe siècle. Elle est souvent considérée en Europe du nord comme le coup d’envoi des préparatifs du carnaval, qui aura lieu un mois plus tard. Au Mexique, on célèbre la fête en dévorant la « Rosca », un gâteau en forme de couronne souvent glacé au sucre. Là aussi, on cache une fève pour désigner le roi. Et aux quatre coins de la Russie, des milliers de gens sautent carrément dans l’eau glacée chaque année au moment de l’Epiphanie… en mémoire du baptême du Christ 

la_galette_des_rois

❧❧

Sources : L’internaute, images Google, recette Marmiton

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Cécile
Charger d'autres écrits dans Maison

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Matahi (baobab energy juice)

▦ Il est recommandé de boire par jour entre 1,5 et 2 litres d’eau pure par jour . Po…